Retour à la page d'accueil Retour à la page Musique

La Musique est à vous

         

Commandes clavier : < Reculer  > Avancer  P ou Pause Pause  


      Interview de présentation

2023

21/01 Bicentenaire

À chaque année son lot de commémorations et pour cette année il ne faudra pas manquer le bicentenaire d’Édouard Lalo, né le 27 janvier 1823. À une semaine près on tombait pile ! Lorsqu’on évoque le romantisme musical il faut reconnaître que les Allemands tirent souvent la couverture à eux, non sans raison. Mais n’oublions pas notre belle école française avec, entre autres, Georges Bizet, Charles Gounod, Camille Saint-Saëns, Félicien David et donc Édouard Lalo. Petit tour d'horizon de ce compositeur fier et indépendant.

07/01 Valses du Nouvel An

Quoi de plus naturel, pour cette première émission de 2023, que de vous proposer un bouquet de valses à l’instar de ces fameux concerts du nouvel an à Vienne ? Un programme exclusivement romantique avec des œuvres de Schubert, Chopin, Brahms, Tchaikowsky... entre autres.

2022

25/12 Variations sur un Noël

Le titre de l’émission est emprunté à une œuvre du grand organiste et compositeur Marcel Dupré qui écrivit «Variations sur un Noël» au début des années 1920. Nous consacrerons une bonne partie de cette émission à ce compositeur, avec en prime quelques Noëls de Balbastre et Daquin.

10/12 Invitation au voyage

Lors de la première émission j’avais évoqué le cas singulier de Jean Sibelius, cessant de composer les trente dernières années de sa vie au grand dam de ses admirateurs. Il y a eu un cas similaire avant lui : Henri Duparc, compositeur français né en 1848 à Paris et mort en 1933 à Mont-de-Marsan à l’âge vénérable de 85 ans. Il bat même le record de Sibelius : il ne compose quasiment rien durant les 50 dernières années ! Je vous propose d’aller à la découverte, ou la re-découverte, de ce compositeur.

26/11 Plaisirs variés

Je vous entretiens d’une forme musicale très répandue : la variation, ou plus exactement les variations car il est rare qu’il n’y en ait qu’une seule ! D’ailleurs c’est l’une des rares formes qui soit à la fois forme musicale et technique d’écriture. La sonate, par exemple, ou le rondo sont des formes musicales exclusivement. Petit voyage au cœur des variations avec quelques chefs d'œuvre de Bach, Brahms et Prokoviev... entre autres.

12/11 Au gré des ondes

Devinette : quel rapport y a-t-il entre Olivier Messiaen, Jacques Brel et Mad Max ? Eh bien l’emploi, dans leur musique, d’un instrument qui connut son heure de gloire au siècle dernier : les Ondes Martenot. Le caporal Maurice Martenot est télégraphiste durant la 1ère guerre mondiale et le maniement de son poste lui donne l'idée d'un instrument qui utilise les ondes sonores. Ancêtre du synthétiseur ? Pas vraiment, si l'on en croit l'auteur et vous aurez la réponse en écoutant l'émission ! Tous mes remerciements à l'Office National du Film du Canada ainsi qu'à Caroline Martel pour son merveilleux documentaire "Le chant des ondes".

29/10 Les moments magiques (2)

Je vous avais déjà proposé l’année dernière une émission intitulée « les moments magiques » et j’aimerais vous en proposer une deuxième sur le même thème : ces moments de pure poésie où l’on est subjugué, ému et totalement sous emprise.
Nous commencerons par Mozart l'incontournable et écouterons également des pages de Beethoven, Schumann, Richard Strauss, Ravel et Bernstein.

15/10 Joyeux anniversaire !

Pour le premier anniversaire de l'émission je vous propose l'une des plus célèbres œuvres composées pour un anniversaire : Siegfried-Idyll de Richard Wagner. Il fit une divine surprise à sa seconde épouse Cosima pour son anniversaire : des musiciens se mirent à jouer tôt le matin, comme une aubade, dans les escaliers de la maison de Wagner, à deux pas de la chambre où Cosima dormait encore ! C'est la raison pour laquelle on appelle parfois cette œuvre «Treppen Musik» (musique de l'escalier).

01/10 Notre amitié est invariable

Une émission consacrée à une formation qui m’est chère : le piano à 4 mains. Le titre provient du Rondo D.608 de Schubert avec son croisement de mains à la fin... Nous écouterons en outre les Variations de Brahms sur le dernier thème conçu par Schumann ainsi que la Sonate de Paul Hindemith. Le répertoire original du piano à 4 mains est déjà très riche mais si on lui ajoute les transcriptions il devient quasi-infini. Un exemple entre mille avec la Symphonie Pastorale de Beethoven...

17/09 Psaume 47

L’un des objectifs de cette émission est de faire découvrir ou re-découvrir de grands compositeurs français. Aujourd’hui attardons-nous sur Florent Schmitt et son œuvre la plus connue : le Psaume 47, composé en Italie en 1904. Une œuvre puissante, grandiose, qui fait appel à un grand orchestre survitaminé, auquel se joint un choeur mixte et une voix de soprano. En complément de programme des extraits de la Semaine du Petit Elfe ferme l'œil pour piano à 4 mains.

03/09 Symphonie en ré mineur

Lors d’une précédente émission je vous avais promis de parler d’une œuvre qui m’est chère : la 4ème symphonie de Schumann en ré mineur opus 120... chose promise chose due ! Schumann était un pur génie, au point que sa raison fut affectée à la fin de sa vie : il mourra dans un asile d’aliénés après une tentative de suicide. Cela s’entend : sa musique est en constant déséquilibre, sa rythmique très particulière et très délicate à jouer avec ses temps forts qui se dérobent parfois sous nos pieds, c’est une musique haletante, comme en apnée...

25/06 Musiques d'été

Pour cette dernière émission de la saison un florilège de musiques en rapport avec l'été. Chaleur, orages, joie, tendresse : on trouvera tout cela dans ce programme éclectique qui va de Haydn à... Boby Lapointe.

21/06 Faites de la musique !

Une émission spéciale consacrée à la fête de la musique. Comme nous fêtons cette année le quarantième anniversaire je me suis permis de faire un petit historique qui nous replongera dans les années 70-80 avec un hommage mérité à son inventeur aujourd'hui bien méconnu. Mais il appartient à Jack Lang et son équipe d'avoir réussi à imposer cette manifestation qui réunit tous les styles musicaux dans le même élan populaire.
Tous mes remerciements à l'institut Jean Jaurès pour ses précieux renseignements.

11/06 Une histoire de la musique

Cette émission tient de la gageure : retracer toute l’histoire de la musique occidentale en une émission de 57 minutes ! Du chant grégorien à Thierry Escaich passons en revue 15 siècles de musique. Une seule constante : le beau.

28/05 Le quartier des cerises

Lorsqu’on évoque la comédie musicale on pense immédiatement Etats-Unis, Broadway, West Side Story, La mélodie du bonheur, etc. On peine à imaginer qu’il puisse exister des comédies musicales soviétiques. Et pourtant c’est le cas ! Entre les années 30 et 60 elles firent le bonheur des aficionados, bien que très éloignées sur le plan scénique du modèle américain. Nous nous intéressons aujourd’hui à « Moscou, Cheryomushki » opérette de Chostakovitch, un compositeur on ne peut plus sérieux mais polyvalent comme on va le voir !

14/05 Tout un poème

Une émission autour de l’œuvre qui est, pour moi, la plus belle page pour violon et orchestre : le Poème op.25 d’Ernest Chausson. L’occasion aussi de découvrir, ou re-découvrir, ce musicien subtil. Il est né en 1855 à Paris et mort en 1899 d'un stupide accident de vélo. Son œuvre n'est pas très importante quantitativement mais il a marqué les compositeurs français et belges venus après lui. On sent planer sur Chausson deux ombres tutélaires : Richard Wagner et César Franck.

30/04 Brève rencontre

Aujourd’hui une émission consacrée à un grand chef d’œuvre de la musique romantique : le 2ème concerto pour piano de Sergei Rachmaninov, le « Rach 2 » comme disent les spécialistes. Une autre œuvre - cinématographique celle-là - a beaucoup fait pour sa popularité : le film de David Lean intitulé « Brève rencontre », sorti en 1945 juste après la guerre et Palme d'Or à Cannes. Nous étudierons les deux œuvres en parallèle.

09/04 Le Rondo

S'il est une forme qui traverse l’histoire de la musique avec une constance remarquable c’est le rondo. Elle le doit tout d’abord à sa simplicité. En fait un rondo c’est une succession de refrains et de couplets, comme dans la plupart des chansons. Les Français adorent cette forme, raison pour laquelle elle s’écrit tout d’abord Rondeau. Quand les Italiens l'emploieront on l’écrira avec un O final. Nous explorerons cette forme en procédant par ordre chronologique.

26/03 Le Roi David

Une émission consacrée à l’un de nos plus grands compositeurs français j’ai nommé Arthur Honegger. En fait je devrais dire « suisse » car c’est sa vraie nationalité mais il a passé toute sa vie en France et nous l’avons pour ainsi dire adopté. Jean Cocteau l’a embauché dans son fameux Groupe des 6 mais, à vrai dire, la musique d’Honegger, qui plonge ses racines dans le grand répertoire germanique, est éloignée de celle de ses compagnons d’armes comme Francis Poulenc ou Darius Milhaud...

12/03 Majeur vs Mineur

Depuis 4 siècles la musique occidentale est basée sur 2 modes seulement : le majeur et le mineur. On fait pâle figure à côté des quelques 70 modes du raga hindou, mais la simplicité d’une règle ne fait pas forcément la simplicité du jeu. C’est un peu comme les échecs : il faut 5 minutes pour apprendre la marche des pièces et toute une vie pour en explorer les possibilités... Explorons quelques œuvres qui mettent en lumière cette dualité majeur/mineur.

26/02 Masques et Bergamasques

Emission spéciale Fauré avec principalement sa délicieuse œuvre intitulée «Masques et Bergamasques» qui nous plonge dans les Fêtes Galantes chères à Watteau et Verlaine. Nous n'oublierons pas non plus son contemporain Debussy qui a lui aussi traité, à sa manière, les mêmes thèmes.

12/02 Signatures musicales

Vous le savez peut-être la notation anglo-saxonne de la musique diffère de la nôtre. Ainsi on ne dit pas « do ré mi fa sol » etc. mais on emploie des lettres : A, B, C... jusqu'à H. Des compositeurs aussi différents que Bach, Schumann, Liszt, Brahms, Chostakovitch ou Boulez se sont amusés à glisser des signatures musicales dans leurs œuvres.

29/01 Demandez le programme !

Un rien provocateur, Stravinsky a déclaré : « Je considère la musique, par son essence, impuissante à exprimer quoi que ce soit ». Certes, la musique n’est pas un langage conceptuel. On ne peut pas dire en musique « le ciel est bleu » ou bien « passe-moi le sel ». C’est le fameux concept de « musique pure » : la musique qui s’écoute pour elle-même, et qui n’exprime qu’elle-même. Pourtant, au XIXème siècle, un fort courant se dessine, sous l’impulsion de Berlioz : il s’agit de la « musique à programme », par opposition justement à la « musique pure ».

08/01 Viennoiseries

Si l’on ramenait toute une année en une seule journée nous serions en ce début janvier le matin, en train de prendre le petit déjeuner. Et quoi de mieux, en la circonstance, que de déguster quelques viennoiseries ? C’est ce que nous allons faire, comme le veux d’ailleurs la tradition avec le fameux concert du Nouvel An à Vienne.

2021

24/12 Spécial Noël

Une sélection de musiques ayant toutes un rapport avec Noël. Cela va des chants religieux à des extraits d'opéras en passant par... «Mon beau sapin» (évidemment !)

11/12 L'ami Franz

Le Romantisme musical nait avec Franz Schubert. Après lui Weber, Schumann, Chopin, Liszt, Verdi ou Wagner écriront les pages les plus flamboyantes de cette période extraordinaire. Mais c’est un jeune garçon timide, réservé, au physique ingrat, surnommé «petit champignon», qui leur a ouvert la voie.

27/11 Symphonie en sol mineur

Il y a deux grandes symphonies en sol mineur dans l’histoire de la musique. La première, vous la connaissez sûrement, c’est celle de Mozart ! Mais aujourd’hui je vais vous parler de l’autre. Elle est l’œuvre d’un compositeur français, amoureux de la mer, farouchement indépendant, qui mérite d’être (re)découvert.

13/11 Les moments magiques

Dans son ouvrage intitulé « Monsieur Croche anti-dilettante » Claude Debussy nous dit, à propos du mouvement lent du concerto pour violon en mi majeur de Jean-Sébastien Bach : « Cette musique est si belle qu’on ne sait pas comment se tenir pour se montrer digne de l’entendre ». Le temps semble s’arrêter. Une beauté suspendue presque irréelle. Ecoutons quelques moments magiques.

30/10 Mozart 1784

Le bouquet de six concertos pour piano que Mozart compose en 1784 est unique. Comme le dit si bien Olivier Messiaen : « Construire en un temps si court une si haute gerbe de fleurs diverses, cela tient du miracle ! Et le miracle, c’est que, pour Mozart, il n’y en avait pas... » Une plongée dans cette année 1784 en suivant le catalogue tenu par Mozart lui-même.

16/10
Un chef d'œuvre venu du froid

Pour cette première émission nous allons en Finlande, un pays où il ne fait pas très chaud, parsemé de lacs, de forêts et de roches granitiques. La musique de Sibelius que nous allons entendre donne cette impression de quelque chose de minéral, d’un seul bloc. Il s’agit de sa septième et dernière symphonie, en un seul mouvement, et non pas en trois ou quatre comme le veut la tradition. Elle est datée de 1924.


Accueil    Connexion / Déconnexion