Retour ŕ la page d'accueil Retour ŕ la page Musique

La Musique est Ă  vous

     Interview de prĂ©sentation

2022

17/09 Psaume 47

L’un des objectifs de cette émission est de faire découvrir ou re-découvrir de grands compositeurs français. Aujourd’hui attardons-nous sur Florent Schmitt et son œuvre la plus connue : le Psaume 47, composé en Italie en 1904. Une oeuvre puissante, grandiose, qui fait appel à un grand orchestre survitaminé, auquel se joint un choeur mixte et une voix de soprano. En complément de programme des extraits de la Semaine du Petit Elfe ferme l'oeil pour piano à 4 mains.

03/09 Symphonie en ré mineur

Lors d’une précédente émission je vous avais promis de parler d’une œuvre qui m’est chère : la 4ème symphonie de Schumann en ré mineur opus 120... chose promise chose due ! Schumann était un pur génie, au point que sa raison fut affectée à la fin de sa vie : il mourra dans un asile d’aliénés après une tentative de suicide. Cela s’entend : sa musique est en constant déséquilibre, sa rythmique très particulière et très délicate à jouer avec ses temps forts qui se dérobent parfois sous nos pieds, c’est une musique haletante, comme en apnée...

25/06 Musiques d'été

Pour cette dernière émission de la saison un florilège de musiques en rapport avec l'été. Chaleur, orages, joie, tendresse : on trouvera tout cela dans ce programme éclectique qui va de Haydn à... Boby Lapointe.

21/06 Faites de la musique !

Une émission spéciale consacrée à la fête de la musique. Comme nous fêtons cette année le quarantième anniversaire je me suis permis de faire un petit historique qui nous replongera dans les années 70-80 avec un hommage mérité à son inventeur aujourd'hui bien méconnu. Mais il appartient à Jack Lang et son équipe d'avoir réussi à imposer cette manifestation qui réunit tous les styles musicaux dans le même élan populaire.
Tous mes remerciements à l'institut Jean Jaurès pour ses précieux renseignements.

11/06 Une histoire de la musique

Cette émission tient de la gageure : retracer toute l’histoire de la musique occidentale en une émission de 57 minutes ! Du chant grégorien à Thierry Escaich passons en revue 15 siècles de musique. Une seule constante : le beau.

28/05 Le quartier des cerises

Lorsqu’on évoque la comédie musicale on pense immédiatement Etats-Unis, Broadway, West Side Story, La mélodie du bonheur, etc. On peine à imaginer qu’il puisse exister des comédies musicales soviétiques. Et pourtant c’est le cas ! Entre les années 30 et 60 elles firent le bonheur des aficionados, bien que très éloignées sur le plan scénique du modèle américain. Nous nous intéressons aujourd’hui à « Moscou, Cheryomushki » opérette de Chostakovitch, un compositeur on ne peut plus sérieux mais polyvalent comme on va le voir !

14/05 Tout un poème

Une émission autour de l’œuvre qui est, pour moi, la plus belle page pour violon et orchestre : le Poème op.25 d’Ernest Chausson. L’occasion aussi de découvrir, ou re-découvrir, ce musicien subtil. Il est né en 1855 à Paris et mort en 1899 d'un stupide accident de vélo. Son œuvre n'est pas très importante quantitativement mais il a marqué les compositeurs français et belges venus après lui. On sent planer sur Chausson deux ombres tutélaires : Richard Wagner et César Franck.

30/04 Brève rencontre

Aujourd’hui une émission consacrée à un grand chef d’œuvre de la musique romantique : le 2ème concerto pour piano de Sergei Rachmaninov, le « Rach 2 » comme disent les spécialistes. Une autre œuvre - cinématographique celle-là - a beaucoup fait pour sa popularité : le film de David Lean intitulé « Brève rencontre », sorti en 1945 juste après la guerre et Palme d'Or à Cannes. Nous étudierons les deux œuvres en parallèle.

09/04 Le Rondo

S'il est une forme qui traverse l’histoire de la musique avec une constance remarquable c’est le rondo. Elle le doit tout d’abord à sa simplicité. En fait un rondo c’est une succession de refrains et de couplets, comme dans la plupart des chansons. Les Français adorent cette forme, raison pour laquelle elle s’écrit tout d’abord Rondeau. Quand les Italiens l'emploieront on l’écrira avec un O final. Nous explorerons cette forme en procédant par ordre chronologique.

26/03 Le Roi David

Une émission consacrée à l’un de nos plus grands compositeurs français j’ai nommé Arthur Honegger. En fait je devrais dire « suisse » car c’est sa vraie nationalité mais il a passé toute sa vie en France et nous l’avons pour ainsi dire adopté. Jean Cocteau l’a embauché dans son fameux Groupe des 6 mais, à vrai dire, la musique d’Honegger, qui plonge ses racines dans le grand répertoire germanique, est éloignée de celle de ses compagnons d’armes comme Francis Poulenc ou Darius Milhaud...

12/03 Majeur vs Mineur

Depuis 4 siècles la musique occidentale est basĂ©e sur 2 modes seulement : le majeur et le mineur. On fait pâle figure Ă  cĂ´tĂ© des quelques 70 modes du raga hindou, mais la simplicitĂ© d’une règle ne fait pas forcĂ©ment la simplicitĂ© du jeu. C’est un peu comme les Ă©checs : il faut 5 minutes pour apprendre la marche des pièces et toute une vie pour en explorer les possibilitĂ©s... Explorons quelques œuvres qui mettent en lumière cette dualitĂ© majeur/mineur.

26/02 Masques et Bergamasques

Emission spĂ©ciale FaurĂ© avec principalement sa dĂ©licieuse œuvre intitulĂ©e «Masques et Bergamasques» qui nous plonge dans les FĂŞtes Galantes chères Ă  Watteau et Verlaine. Nous n'oublierons pas non plus son contemporain Debussy qui a lui aussi traitĂ©, Ă  sa manière, les mĂŞmes thèmes.

12/02 Signatures musicales

Vous le savez peut-ĂŞtre la notation anglo-saxonne de la musique diffère de la nĂ´tre. Ainsi on ne dit pas « do rĂ© mi fa sol » etc. mais on emploie des lettres : A, B, C... jusqu'Ă  H. Des compositeurs aussi diffĂ©rents que Bach, Schumann, Liszt, Brahms, Chostakovitch ou Boulez se sont amusĂ©s Ă  glisser des signatures musicales dans leurs œuvres.

29/01 Demandez le programme !

Un rien provocateur, Stravinsky a déclaré : « Je considère la musique, par son essence, impuissante à exprimer quoi que ce soit ». Certes, la musique n’est pas un langage conceptuel. On ne peut pas dire en musique « le ciel est bleu » ou bien « passe-moi le sel ». C’est le fameux concept de « musique pure » : la musique qui s’écoute pour elle-même, et qui n’exprime qu’elle-même. Pourtant, au XIXème siècle, un fort courant se dessine, sous l’impulsion de Berlioz : il s’agit de la « musique à programme », par opposition justement à la « musique pure ».

08/01 Viennoiseries

Si l’on ramenait toute une année en une seule journée nous serions en ce début janvier le matin, en train de prendre le petit déjeuner. Et quoi de mieux, en la circonstance, que de déguster quelques viennoiseries ? C’est ce que nous allons faire, comme le veux d’ailleurs la tradition avec le fameux concert du Nouvel An à Vienne.

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour accéder aux années précédentes !
--> Instructions en page d'accueil


Accueil    Connexion / DĂ©connexion