Retour à la page d'accueil Retour à la page Tintin

Concours pour les tintinologues

Il y a pléthore d'articles et d'ouvrages sur Tintin qui abordent les sujets les plus divers. Aussi je vous propose un jeu qui surfe dans l'air du temps : concocter un article pertinent sur Tintin.
Seule contrainte : choisir un mot dans la liste. Simultanément, deux autres mots seront tirés au hasard (ou trois si vous cliquez en haut de la liste). L'un des trois mots devra figurer dans le titre (en plus de Tintin) et les deux autres dans le texte. Défense absolue de modifier les mots (par ex en changeant la conjugaison).
La longueur du texte est libre mais il me semble qu'une dizaine de lignes est un minimum...
Bien sûr, les meilleurs seront publiés ici.
À vous lire !
Nom Mail

Il est fortement conseillĂ© - mais pas obligatoire - d'ĂȘtre inscrit pour participer. L'utilisation du formulaire ci-dessus est par contre obligatoire pour envoyer vos œuvres. Tout autre moyen entraĂźnera la nullitĂ© de votre texte.

Texte de Matou :

Mot sélectionné : Absence
Mots tirés au hasard : Costume - Chameau [sur 13500 mots au total]

Tintin et l'absence. L’omission dans l'Ɠuvre d'HergĂ©

Le chaos et le nĂ©ant dans l’Ɠuvre d'HergĂ© ont Ă©tĂ© mis en Ă©vidence par Hermann von Trobben (Le Monocle du colonel Sponz, chez l'auteur, Lille, 2018); La dĂ©pression et la folie Ă©tudiĂ©es par Michel Bataille (Le phĂ©nomĂšne de la dĂ©pression dans l'univers d'HergĂ©, chez l’auteur, s.l., 1998]) et Jean Hubinon (HergĂ© et la folie - Tintin et les mĂ©decins, chez l'auteur, s.l., 2001); le bouleversement et la dĂ©sorganisation habilement mis en lumiĂšre par Renaud Rattiez (Tintin dans l'abĂźme. HergĂ© anarchiste, manuscrit inĂ©dit, La-Valette-du-Var, 2022); le trouble et la confusion expliquĂ©s par Philippe Roddin et Philippe Tontaine (Chameau et dromadaire. La cacophonie hergĂ©enne, Moulagaufre, Bruxelles, 2025)... Mais force est de constater qu'un autre grand thĂšme mĂ©taphysique est ignorĂ© des Ă©tudes tintinologiques et hergĂ©ologiques : le concept d'absence est absent du plĂ©thorique corpus autour de l’Ɠuvre du maĂźtre de la ligne claire.
Une multitude d'ouvrages et d'articles abordent la prĂ©sence au sein de la saga tintinesque : pour se repĂ©rer dans le foisonnement prĂ©sentiel, on renvoie par exemples Ă  l'indispensable sĂ©rie de livres de Patrick RĂ©mand publiĂ©s par les Ă©ditions TĂŠnia : Le Costume et l'uniforme dans l’Ɠuvre d'HergĂ©, Les Bestioles et crĂ©atures bizarres dans l’Ɠuvre d'HergĂ©, PataquĂšs et quiproquo dans l’Ɠuvre d'HergĂ©, etc. 152 titres au total ou Ă  l'Ă©patant Dictionnaire des ustensiles utiles et inutiles de Virgile Gozmovine, (Castermine, Paris, 2029). Mais oĂč est l'absence ? Le concept a tout simplement Ă©tĂ© balayĂ© d'un revers de la main par les plus Ă©minents spĂ©cialistes de la chose hergĂ©enne : Phlippe Roddin, BenoĂźt Preetest, Dim Marocq ont en effet fait l'impasse sur l'omission ! Seul l'inusable Gobe Barcia Ă©voque lĂ©gĂšrement l'absence dans son Qui se souvient de Tintin ? (Escropro, George Town, 2052). Et pourtant "Tout savoir, en effet, est savoir qui implique une reprĂ©sentation d’un non-su qu’il institue dans ce mode mĂȘme qui le constitue comme savoir", nous rappelle Patrick Nerhot dans La mĂ©taphysique de la prĂ©sence de l’absence (NimĂ©sis, 2014). Cet oubli collectif de la tintinologie nous interroge prĂšs d'un siĂšcle aprĂšs la naissance de cette discipline scientifique : dans le monde de Tintin, ne pas poser correctement cette question (par oubli, Ă©tourdie, scotomisation ou omission volontaire) place les tintinologues et hergĂ©ologues au pied du mur. Nous ne savons pas tout ! Un pan entier de la discipline reste Ă  construire !

Texte de Ducroquet :

Mot sélectionné : Avant-guerre
Mots tirés au hasard : Stalagmites - Diablement [sur 13500 mots au total]

Avant-guerre : Tintin, Hergé au Petit VingtiÚme

Chacun sait qu'HergĂ© prĂ©publia, avant-guerre, les aventures de notre hĂ©ros dans le supplĂ©ment jeunesse du "VingtiĂšme SiĂšcle" sous la fĂ©rule d'un ecclĂ©siastique diablement fascisant, l'abbĂ© Norbert Wallez. Pour accĂ©der au bureau de ce dernier, HergĂ© devait non seulement passer sous les fourches caudines de la ravissante mais nĂ©anmoins vigilante Germaine, la secrĂ©taire du patron (ce qui Ă©tait loin de lui dĂ©plaire), mais aussi se forcer Ă  oser pĂ©nĂ©trer dans l'antre de son directeur, qu'il avait du mal Ă  na pas imaginer comme un dragon dans son repaire, non pas entourĂ© de stalagmites, mais encerclĂ© par les portraits dĂ©dicacĂ©s de Charles Maurras et de Benito Mussolini, ce qui, tout comme la culture et la forte personnalitĂ© de l'abbĂ©, ne laissait pas sans l'impressionner, sans parler de sa voix puissante et de sa carrure impressionnante. À chaque fois qu'il entrait dans ce bureau, il se trouvait partagĂ© entre l'honneur qui lui Ă©tait fait, l'intĂ©rĂȘt des propos de son mentor et l'envie de fuir retrouver son compĂšre Jamin dans l'ancienne salle de bains qui leur tenait lieu de bureau, pour se dĂ©tendre en concoctant quelque nouvelle farce Ă  l'encontre du comte PĂ©rovsky, ou, Ă  la sortie de l'immeuble de la Petite Rue du Nord, se promener en conversant avec Jean Libert ou l'ami Evany.

Texte de JMB :

Mot sélectionné : Cases
Mots tirés au hasard : Effrayantes - Fauve [sur 13500 mots au total]

Les cases inoubliables de Tintin

Notre imaginaire collectif est peuplĂ© d'images tintinesques, impressionnĂ©es (au sens photographique du terme) dans notre cerveau d'enfant et donc gravĂ©es Ă  tout jamais dans notre mĂ©moire d'adulte. Parmi celles-ci, souvent effrayantes, la momie de Rascar Capac apparaissant Ă  la fenĂȘtre occupe une place de choix, de mĂȘme que l'araignĂ©e gĂ©ante surgissant devant les yeux horrifiĂ©s de Tintin sur l'amas de calystĂšne. Mais nous nous attarderons aujourd'hui sur cette image montrant Tintin, sur les terres luxuriantes du Congo belge, nez Ă  nez avec un lion fĂ©roce.
Nous ne sommes pas les seuls Ă  nous en souvenir : Jean-Paul Goude l'avait reprise pour une cĂ©lĂšbre rĂ©clame vantant une boisson gazeuse ! Ce vis-Ă -vis entre l'homme et l'animal possĂšde la force des tableaux de chasse si chers Ă  Rubens ou Delacroix oĂč la fĂ©rocitĂ© du fauve sert de rĂ©vĂ©lateur Ă  la bravoure du chasseur intrĂ©pide.
La surprise est si grande que nos deux hĂ©ros semblent Ă©chapper Ă  la pesanteur : bien avant Foudre BĂ©nie, Tintin et Milou dĂ©collent du sol au mĂ©pris de toute loi physique. MĂȘme le casque colonial de notre hĂ©ros semble pris de cette stupeur et s'envole dans l'atmosphĂšre, comme une montgolfĂšre mise en chauffe par l'esprit bouillonnant du petit reporter. Seul l'animal reste bien campĂ© au sol Ă  l'aide de ses griffes puissantes. La carabine ne dĂ©colle pas non plus, tout comme les pattes de l'animal : les armes sont donc affĂ»tĂ©es de part et d'autre et prĂȘtes Ă  intervenir. Des gouttelettes d'Ă©motion renforcent la surprise et ajoutent une sorte d'incandescence mystĂ©rieuse aux protagonistes de cette histoire. Milou ne se contente pas de dĂ©coller : il tombe carrĂ©ment Ă  la renverse ! On sait qu'il accomplira des prodiges lors des cases suivantes : il matera ce lion menaçant en le touchant lĂ  oĂč il fut lui-mĂȘme le plus souvent meurtri : la queue. La case est muette, seul un point d'exclamation remplit l'unique phylactĂšre du dessin, en son centre parfait comme pour mieux diviser la case en deux. Cette division est accentuĂ©e par le monticule herbeux situĂ© sous les pieds du hĂ©ros. Ainsi nous avons cette parfaite division scĂ©nique entre l'humain (ainsi que l'animal humanisĂ©) et la bĂȘte, que l'on appelle d'ailleurs «roi des animaux», ce qui n'est pas fortuit car Tintin venait page prĂ©cĂ©dente de rencontrer un autre roi : celui des Babaoro'm, raccourci saisissant soulignant les convictions monarchistes de l'auteur. À cette division verticale s'en ajoute une autre, horizontale celle-lĂ , entre le sol pentu et le ciel d'un bleu immaculĂ©. Nos acteurs se dĂ©tachent sur ce fond tels des ombres chinoises, de profil, dans une pose thĂ©Ăątrale digne d'un bas-relief du haut Moyen-Age. D'ailleurs le mythique lion de Saint-Marc ne trĂŽne-t-il pas ainsi dans de multiples tĂ©tramorphes ?
Le miracle d'HergĂ© est Ă  l'œuvre : raconter en une case un vĂ©ritable roman que des exĂ©gĂštes minutieux n'ont plus qu'Ă  dĂ©crypter pour mettre Ă  jour les mĂ©andres de la crĂ©ation et les vertiges de l'inspiration.


Accueil    Tintin